TÉLÉCHARGER JGRAPH JAR GRATUITEMENT

Si on relance l’application, on peut vérifier que les objets dans le graphe ne peuvent plus se déplacer. Signaler Commenter la réponse de papillon Toutes les catégories Actualités et événements Amour et relations Animaux Arts et sciences humaines Automobile et transport Beauté et mode Entreprises et finance Environnement Gastronomie et boisson Grossesse et enfants Image et son Informatique et internet Jeux et hobbies Maison et jardin Musique, ciné, tv, loisirs Politique et gouvernement Restaurants Santé Sciences et mathématiques Sciences sociales Services Yahoo Societé et culture Sports Voyage Économie locale Éducation. Version PDF Version hors-ligne. Pour cela, il faut utiliser la méthode setCellsMovable comme ceci:.

Nom: jgraph jar
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 31.14 MBytes

Je ne listerai pas ici tous les styles que l’on peut utiliser pour modifier l’aspect visuel d’un vertex, je vous laisse le soin de les rechercher dans la Javadoc de la classe mxConstants. Ce graphe dynamique, l’utilisateur entre le nombre des carreaux et des cercles. On peut aussi remarquer que le curseur de la souris n’est plus modifié. ALINE – 18 déc. Le fichier à télécharger est un fichier ZIP que vous pouvez décompresser sur votre disque et est constitué ainsi:.

Le principal reproche qui est fait contre cette API est le manque de documentation. Ce tutoriel va vous apporter les bases pour prendre en main cette API. Version PDF Version hors-ligne. JGraphx est une bibliothèque Java qui permet de dessiner des graphes en 2D dans une application. Vous allez dire, c’est quoi un graphe. Pour cela, il suffit de lire le billet sur Wikipédia qui décrit la théorie des graphes à cette adresse. Ce n’est pas pour vous faire peur, mais maintenant vous allez comprendre la raison du développement de cette bibliothèque.

Dans ce tutoriel, JGraphX n’est pas là pour résoudre des parcours de graphes, mais va plutôt servir à les dessiner, les représenter schématiquement et fournir un modèle de données qui va permettre de parcourir le graphe qui a été dessiné.

A l’origine du projet il existait JGraph, une bibliothèque Java gratuite permettant de dessiner et parcourir des graphes. Deux versions distinctes ont été créées. Le téléchargement de JGraphX se fait ici.

Le fichier à télécharger est un fichier ZIP que vous pouvez décompresser sur votre disque et est constitué ainsi:. Afin de pouvoir utiliser la bibliothèque JGraphX, il suffit simplement de mettre le fichier jgraphx. Ce jar se trouve dans le répertoire lib du ZIP que l’on a téléchargé.

Pour débuter, on va créer une petite application simple qui affiche un « hello World » dans une JFrame. Je ne l’ai pas écrite, elle provient directement du manuel. Eh bien, ce n’est pas tout, car il existe aussi un élément non visible qui est le graphe par lui-même. C’est le parent des trois éléments que l’on voit. On commence par récupérer le point d’entrée du graphe. Pour en comprendre la raison, il faut imaginer que votre graphe se présente sous la forme d’une structure de données de type arbre.

Dans un arbre, il existe toujours une racine et ce parent est la racine de votre graphe.

jgraph jar

Ici, on crée les deux vertex rectangles en définissant leurs propriétés. Cette encapsulation bloque l’affichage du graphe pendant la modification du modèle.

jgraph jar

Cette protection est basée sur le principe d’un compteur, beginUpdate incrémente le compteur, endUpdate le décrémente jgdaph l’affichage n’est possible que si le compteur vaut 0. Si on place le curseur de la souris sur un vertex, on peut voir que le curseur réagit différemment en fonction de sa position sur le vertex.

  TÉLÉCHARGER AUTODATA AUTOMOBILE GRATUIT

L’egde est aussi modifiable, comme pour le vertex. On peut le sélectionner en cliquant dessus. Dans ce cas, on remarque qu’un edge qui est sélectionné affiche deux petits rectangles à ses extrémités. La couleur de ces rectangles est importante, car elle indique que l’edge est bien relié aux vertex.

En cliquant sur l’edge, on peut le déplacer et obtenir ceci. On voit que jjgraph petits rectangles ont changé jgtaph couleur, ils sont maintenant verts. Cela signifie qu’ils ne sont jgra;h liés aux vertex. Pour le vérifier, il suffit de bouger un vertex pour s’apercevoir que l’edge ne le suit pas. Pour reconnecter votre edge au vertex, il suffit de ramener un des petits rectangles vers le centre du vertex pour le iar comme ceci:. En conclusion, on s’aperçoit que ce simple bout de code inclut déjà un grand nombre de mécanismes complexes pour le dessin des graphes.

Ce modèle est basé sur une structure de données de type arbre. Afin de visualiser l’arbre de données qui a servi on va ajouter le code suivant à notre application. Ceci montre une architecture avec un élément null c’est l’élément parent qui contient trois enfants Hello, World! Maintenant, on va compliquer un peu notre graphe pour voir comment notre modèle va être impacté.

On voit que nous avons ajouté un nouveau niveau à notre modèle Root, enfants, petits-enfants. Ce chapitre va expliquer les possibilités offertes par JGraphX pour customiser les actions que l’on peut faire sur le graphe.

Par exemple, on peut souhaiter ne pas pouvoir éditer le texte dans un Vertex ou un Edge, interdire les déplacements, etc. Si on prend, par exemple, le cas du déplacement, JGraphX offre la possibilité d’autoriser ou d’interdire uar déplacement des objets d’une manière globale ou individuelle. Pour interdire globalement le déplacement de tous les objets dans un graphe, c’est au niveau graphe que l’on doit indiquer notre choix. Pour cela, il faut utiliser la méthode setCellsMovable comme ceci:.

Si on relance l’application, on peut vérifier que les objets dans le graphe ne peuvent plus se déplacer. On peut aussi remarquer que le curseur de la souris n’est plus modifié. On sait maintenant modifier le comportement en général des objets d’un graphe. Mais on peut aussi vouloir modifier le comportement de quelques objets seulement.

JGraphX nous offre aussi cette possibilité en jouant sur les styles des objets. On souhaite, par exemple, ne psa pouvoir bouger les vertex level1 et level2 tout en autorisant le déplacement des vertex qui sont contenus par ces deux vertex parents. Quand on relance l’application, on peut vérifier que ces deux objets ne peuvent plus ugraph déplacer, par contre, les objets contenus par ces deux vertex jgrapu bouger. Le tableau ci-dessous va décrire quelques comportements ‘customisables’ fournis par la bibliothèque.

Cette liste n’étant pas exhaustive, il faut se référer à la Javadoc de la classe mxConstants pour avoir la lite complète des jtraph possibles. Pour en finir avec ce chapitre, on peut cumuler plusieurs options comme ceci, chaque propriété étant séparée pars des ‘;’. jra

  TÉLÉCHARGER SOURAT AL BAQARA SAOUD SHURAIM

JGraph – Java – Programmation – FORUM

JGraphX offre la possibilité de modifier l’aspect visuel d’un graphe en jouant sur les styles des objets dessinés.

Comme vu dans le chapitre précédent, il suffit de passer un String lors de la création de l’objet pour en modifier l’aspect. La fin de flèche se modifie avec la propriété mxConstants. La Javadoc spécifie que l’on peut utiliser les constantes débutant par Jr, c’est vrai, mais il faut appliquer une limitation supplémentaire’: Comme pour la fin d’une flèche, on peut utiliser les mêmes styles pour la constante mxConstants.

La question qui reste posée pourrait être: Toutes les constantes débutant par ARROW du type string ont été utilisées, mais aucune ne supprime le bout de flèche.

jgraph jar

Par défaut les lignes des edges sont des lignes pleines. Mais il est possible d’utiliser d’autres types de lignes comme par exemple les pointillées.

Le plus simple est d’utiliser le style mxConstants. On peut vouloir aussi modifier l’apparence du pointillé.

On le fait en combinant les constantes mxConstants. De base les edges sont représentés par des lignes droites, mais il est possible de modifier cet aspect aussi. Le tableau suivant montre les différentes options possibles. En associant ces styles avec mxConstants.

Comme pour les edges, il est possible aussi de modifier l’aspect visuel des vertex en jouant avec leurs styles. On peut facilement jouer sur les couleurs de fond et du tour des edges. Les couleurs de fond des vertex ont donc été modifiées. Il est possible aussi de modifier la forme des vertex en jouant avec le style mxConstants. Je ne listerai pas ici tous les styles que l’on peut utiliser pour modifier l’aspect visuel d’un vertex, je vous laisse le soin de les rechercher dans la Javadoc de la classe mxConstants.

Ce petit tutoriel vous a expliqué les mécanismes de base pour afficher un graphe dans une application Java.

Je tiens à remercier aussi Thierry et mlny84 pour l’aide apportée pour la mise en ligne de ce tutoriel. Vous avez aimé ce tutoriel? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants: Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance.

Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site ni de l’ensemble de son contenu: Deux versions mxGraph et JGraphx 1-C.

Téléchargement de JGraphX 2. Projet Java pour JGraphX 3. Une première application 3-A. Comprendre le code de l’application 3-B. Comportement des objets dessinés 3-C.

JGraphX : Les bases

Compréhension du modèle de donnée 4. Comment agir sur le comportement du graphe 4-A. Comportement général du graphe 4-B. Comportement individuel des objets 5. Comment agir sur l’aspect visuel d’un graphe 5-A. Aspect visuel des edges 5-A Modification de la fin d’une flèche 5-A Modification du début d’une flèche 5-A Le tracé des lignes 5-A La forme des lignes 5-B. Aspect visuel des vertex 5-B Les jr des vertex 5-B